Actualité

 

Adapter la fumure aux analyse du laboratoire?

 

Les conditions climatiques extrêmes de l’année dernière ont laissé des traces sur le décompte final du planteur. Le syndrome des basses richesses n’est pas l’unique responsable. Dans les régions encore épargnées (Jura, la Côte, Genève, Suisse alémanique) les teneurs en sucre étaient plus faibles que les années précédentes. Le mois de mai très froid et l’été caniculaire qui a suivi ont péjoré la formation des cellules utiles au stockage du sucre dans les racines. La libération tardive de l’azote lié dans le sol a conduit la betterave à en faire une « consommation de luxe ». Les teneurs en sucre insatisfaisantes de l’année dernière ne sont pas dues à une erreur de fumure, aux dates d’arrachage ou au choix variétal.

 

Le décompte pour betteraves 2019 est accessible sur votre portail du planteur (www.sucre.ch). Au bas de celui-ci se trouvent vos valeurs de laboratoire. La fumure peut être planifiée en analysant ces données. Si les valeurs de la potasse (K) se trouvent entre 3,0-4,0 ; celles du sodium (Na) entre 0.1-0.3 et celles de l’azote (N) entre 0.6-1.3 tous les voyants sont au vert et votre fumure n’a pas besoin d’être adaptée. Si une valeur est inférieure à cet optimum, la fumure de l’élément concerné peut être augmentée. Si les valeurs dépassent (régulièrement) l’optimum votre fumure peut faire l’objet d’une réflexion et le cas échéant d’une correction. Une valeur d’azote supérieure à 1.8 est souvent synonyme d’une quantité importante d’engrais de ferme ou d’apport d’azote trop élevé et/ou trop tardif. Dans ce cas, une correction pour la campagne 2020 est à prévoir. La fumure azotée n’influence que très peu le rendement en racines des betteraves. Le programme CBS-LIZ Npro disponible sur notre site internet permet de calculer la norme de fumure azotée adaptée à votre parcelle. http://www.zuckerruebe.ch/fr/betterave-sucriere/fumure-n/ Il est important de choisir la station météorologique la plus proche de la parcelle.

 

 Gestion des couverts

 

Le thermomètre a eu de la peine à descendre sous les 0°C durant cet hiver. Cela se voit en observant les engrais verts qui sont encore très développés. En cas de semis prévu sans labour, il est indispensable de détruire ces couverts à l’aide d’un herbicide non sélectif (glyphosate). Nous conseillons une dose de env. 4l/ha (max. 1.5kg matière active) et ainsi respecter les exigences du programme fédéral. Cette application devrait être faite lors de conditions poussantes, min. 12°C et sans risque de gel dans les jours suivants. Les travaux de préparation du sol devront attendre quelques jours après l’application pour augmenter l’efficacité.

 

 

Calendrier des événements

http://www.svz-fsb.ch/fr.html

 

 

 

Le sucre suisse est recherché - un film de la fédération suisse des betteraviers

 

 

 

Le betteravier romand I/2020

 

 

 

Rapports hebdomadaires de campagnes

http://www.zucker.ch/fr/planteurs/campagne/