Actualité

Cercosporiose

Pour rappel, les tâches de cercosporiose sont rondes, régulières, couleur gris-brun bordé d’un liseré rouge foncé.

Dès que le seuil de 1-2 plantes malades/are est atteint, pulvérisation d'un fongicide autorisé suivant. Suite à l’apparition de résistances, les produits contenants des strobilurines(*) ne sont à appliquer uniquement lors de la première intervention, lors de l’apparition des premières tâches. Les régions à risques (forte pression betteraves, vallée à brouillard, proche de cours d’eau etc.) il est conseillé d’ajouter 1.5-2 l/ha de Funguran Flow (produit à base de cuivre).

 

Durée d'efficacité d'un traitement env.3 semaines. L’effet curatif du fongicide est relativement faible. L’ajout de cuivre (Funguran flow, 1.5-2 l/ha) améliore considérablement l’efficacité de l’intervention fongique.

 

Tâches bactériennes

Après les nombreux orages qui ont frappé la Suisse romande ces derniers jours, on observe beaucoup de tâches sur le feuillage. Ces tâches sont le plus souvent de taille irrégulière, difformes, couleur chocolat. Il ne s’agit pas de cercosporiose mais de tâches bactériennes (pseudomonas) Ces tâches disparaîtront avec le retour des beaux jours. Il n’est donc pas nécessaire d’intervenir si vous observez de telles tâches.

Pour rappel, les tâches de cercosporiose sont rondes, régulières, couleur gris-brun bordé d’un liseré rouge foncé.

 

Grêle

La Suisse romande a été touchée par des orages de grêle. Ceux-ci ont occasionné des dégâts optiquement importants sur la betterave. Dans ces cas, il est nécessaire de déclarer le dégât à l’assurance grêle pour une expertise. Il faut ensuite être patient pour que la plante puisse cicatriser et reformer un bouquet foliaire. En règle générale, les dégâts de grêle ne sont plus visibles deux à trois semaines après les dégâts.

 

 

Ravageurs

Teignes : Une intervention, soumise à autorisation, est possible. La masse foliaire volumineuse rend toutefois l’efficacité de cette application relativement aléatoire.

 

Syndrome de Basses Richesses (SBR)

Au printemps 2018, des captures de cicadelles ont été effectuées sur des parcelles de betteraves proches de parcelles ayant jauni en 2017. L’analyse de ces cicadelles a montré qu’elles étaient porteuses de la bactérie provoquant le Syndrome de basses richesses (SBR).

Plus tard, des plantes de ces mêmes parcelles montrant des symptômes de jaunissement ont été analysées. La présence de la bactérie a pu être confirmée dans ces plantes.

La zone touchée semble s’être fortement étendue par rapport à l’année dernière. Les bords de forêt, de haie ou les parcelles après une prairie semble ne pas être touchées par ce phénomène de jaunissement. Si vous remarquez une répartition de jaunissement irrégulier sur vos parcelles, merci d’en aviser le Centre betteravier.

Actuellement, aucune mesure ne peut être prise pour corriger ce jaunissement. Un labour permettrait d’enfouir les nids et de diminuer la population de l’année suivante.

 

Sécheresse :

La betterave est une culture qui peut fortement souffrir à un épisode de sécheresse. Elle a quand même un système de défense assez performant qui consiste à stopper sa croissance et l’alimentation des anciennes feuilles lors de températures supérieures à 30°C. Une fois la période de sécheresse passée, elle puisera dans ses réserves pour renouveler son feuillage dont le pouvoir d’assimilation compensera l’énergie nécessaire au renouvellement du feuillage.

 

 

Essai variétal en bandes

Plusieuers essais variétaux en bandes sont mis en place en Suisse romande:

 

Moudon:

Domaine de Grange-Verney, parcelle le long de la route de Berne

Ependes/VD:

Domaine du Châteeau, parcelle derrière la stabulation, accessible depuis la route Yverdon-Ependes.

Courgenay/JU :

Parcelle de démo de la FRI, après la sortie d’autoroute, prendre le premier chemin à gauche puis la parcelle se trouve sur la droite du chemin