Actualité

Offres d'emplpoi

wissenschaftliche/r Mitarbeiter/in in Aarberg (60-100%)

 

Rapport d’essai variétal

L’assortiment variétal 2019 est connu 

 

La Conférence variétale du Centre betteravier a validé l’assortiment variétal 2019. Comme annoncé l’année dernière, HANNIBAL n’est définitivement plus disponible. YETI a également été retirée de l’assortiment. Elle fait les frais d’une faible part de marché et d’une forte sensibilité à la cercosporiose.

 

SMART BELAMIA est disponible. Toutes les précommandes effectuées durant l’été pourront être honorées. Des commandes supplémentaires pourront être faites dans la période habituelle. La haute efficacité de l’herbicide Conviso One et sa flexibilité d’utilisation (2x0.5l/ha) ne sont pas les seuls arguments  qui parlent en faveur de SMART BELAMIA. C’est la variété qui résiste le plus aux attaques de cercosporiose.

 

Rapport d'essai variétal 2018

 

L'assortiment variétal 2019

 

 

Variété tolérante au SBR provisoirement inscrite

 

Il a également été décidé d’inscrire provisoirement RHINEMA, une variété montrant une tolérance face au SBR. Cette tolérance a été découverte par hasard dans des essais en bandes dans plusieurs régions d’Allemagne. Cette variété n’ayant jamais été testée en Suisse rien ne permet d’assurer que la tolérance observée en Allemagne sera la même dans nos conditions. Les producteurs concernés doivent en être conscients. La disponibilité en semences étant limitées, cette variété n’est disponible que dans les régions touchées par le SBR. Sa commande pourra se faire comme pour les autres variétés, dès la fin novembre.

 

 

Résultats hebdomadaires

Chaque semaine, la sucrerie publie un rapport sur l'état de la transformation des betteraves. Vous pouvez consulter ce rapport ici: Rapports hebdomadaires 2018

 

Récolte et stockage dès novembre

Les conditions se prêtent enfin à un stockage à long terme des betteraves. Comme les températures sont actuellement en dessus de la norme de saison et que les précipitations sont éparses et faibles, le bâchage des tas n’est pas nécessaire. On envisagera de couvrir les tas si de fortes précipitations sont annoncées ou qu’un fort risque de gel se fait sentir.

 

Afin de diminuer les pertes il est impératif de veiller à ne pas trop briser les pointes des racines et à décolleter un minimum (test de la pièce de 5.-).

 

 

Quelles pourritures?

Cette année encore, certains cas de pourritures sont annoncés. Heuresement, grâce aux conditions sèches la pourriture due au nématode du collet est relativement faible.

 

La pourriture due au rhizoctone brun se trouve surtout sur les parcelles avec un précédent maïs ou prairie.

 

Une nouvelle forme e pourriture semble faire son apparition. Elle concerne les betteraves souffrant particulièrement du sec. Le feuillage est complètement détruit, il n'y a aucune nouvelle feuille sur le collet. Les racines sont molles et on déjà perdu en masse (circonférence du trou plus grand que la racine). Cette pourriture humide commence par la pointe pour se généraliser au reste de la racine.

 

Les livraisons ne doivent pas contenir de betteraves pourries. La tolérance pour des betteraves partiellement pourries est de 10% et 6% de betteraves entièrement pourries.

 

Pour les arrachages dans les parcelles où de la pourriture est constatée, le producteur doit procéder de la manière suivante:

 

- Si des zones où la pourriture est plus marquée peuvent être délimitées, il faut que le producteur les marquent (broyage, piquets) afin que ces zones ne soient pas arrachées.

 

- Si une délimitation n'est pas possible car les plantes pourries sont "par ci par là", lors de l'arrachage il faut que faire une traversée avec la machine, idéalement dans la zone la plus critique, vider la trémie à l'écart du tas principal prévu et effectuer plusieurs comptages de 100 betteraves en sortant les pourries (idéalement 3x 100 betteraves). Si le pourcentage de betteraves pourries est de 10% la parcelle peut être arrachée. Si le pourcentage de pourries est nettement plus élevé il faut prendre contact avec la sucrerie qui donnera d'autres indications.

 

- Il faut absolument éviter d'arracher les parcelles trop vite (pas plus de 14 jours) car si les betteraves sont en tas trop longetemps elles peuvent transmettre la pourriture aux betteraves saines ce qui n'est pas évidemment pas souhaité.

 

Ces informations sont valables jusqu'à nouvel avis. Les choses risquent d'évoluer suite aux premiers jours de transformation.