Maladies de la betterave sucrière

Maladies foliares

Cercosporiose et ramulariose

Symptômes: petites taches grises, cernées d'un liseré rouge dont la multitude provoque le dessèchement du limbe.

Époque: dès la mi-juillet jusqu'en septembre.

Risques: rotation élevée en betteraves sur la parcelle ; en bordure de champs à proximité d'une parcelle cultivée en betteraves l'année précédente ; microclimat humide, bord de forêt ou de rivière.

Lutte directe: dès que le seuil de 1-2 plantes malades/are est atteint, pulvérisation d'un fongicide autorisé suivant:

Produit: dose/ha: Produit dose/ha
Agrora SC 0.4 Allegro 0.75 - 1
Amistra Xtra 1.0 Avenir Pro 0.5
Capitan 0.8 Opera 1.0
Opus Top 1.2 Opus 0.75
Proline 0.6 Priori Top 1.0

Durée d'efficacité d'un traitement env. 4 semaines. Les PER autorisent en principe une seule intervention, mais en cas de nécessité une deuxième pulvérisation est tolérée si la première a eu lieu avant le 10 août et que la récolte n'est prévue qu'après la mi-octobre.

Mesures préventives: espace d'au moins 3 - 4 ans entre deux cultures de betteraves sur la même parcelle. Ne pas entreposer en automne des betteraves sur les parcelles destinées à la culture betteravière l'année suivante.

Rhizomanie

Maladie causée par un virus BNVV lequel est inoculé et transmis par un champignon inféodé au sol dénommé Polymixa betae.

Symptômes: le feuillage vire au vert pâle, voire transparent, le limbe devient étroit et dénaturé et les pétioles allongés. Flétrissement des feuilles aux heures chaudes de la journée. Prolifération du chevelu racinaire.

Dégâts: baisse du rendement de l'ordre de 30 à 50 % et diminution de la richesse en sucre d'env. 20% chez les variétés non résistantes.

Époque: apparaît dès fin juin.

Risques: dans les sols contaminés par la Rhizomanie, l'humidité (irrigation) et des températures élevées favorisent la contamination des betteraves.

Lutte directe: semer une variété résistante dès que plus de 10% de la surface de la parcelle est contaminée ou que l'on cultive des betteraves dans une zone à risque (voir Betteravier romand I/ 2001). Les sols légers, humifères ou irrigués sont particulièrement exposés.

Mesures préventives: éviter de disséminer des particules de terre contaminée en nettoyant les récolteuses qui ont arraché des betteraves malades; déposer la terre reprise des installations de chargement sur les parcelles d'où elle provient; réduire la charge en betterave dans la rotation, même si cette mesure ne permet pas d'enrayer l'extension de la rhizomanie, elle freine néanmoins sa dissémination.

Pourriture des racines

Divers agents responsables: rhizoctone, fusariose, galle en ceinture, etc..

Symptômes: le feuillage jauni puis les betteraves pourrissent par foyers plus ou moins grands. Attention à ne pas confondre avec une carence en bore!

Dégâts: les tissus extérieurs brunissent ou la pourriture se développe depuis la pointe des racines; parfois l'aspect de la racine devient très rugueux avec des fentes qui pénètrent en profondeur. Diminution de la teneur en sucre et du rendement.

Époque: dès le début juillet jusqu'à la récolte.

Risques: élevés par temps humide et chaud ; notamment dans un sol compacté, asphyxié par un excès d'eau et peu poreux; enfouissement de résidus de récolte ou de grande quantité de fumier.

Lutte directe: aucune.

Mesures préventives: casser les semelles par un sous-solage, drainer en zones humides, renoncer aux travaux du sol ou de récolte lorsque la terre est humide, incorporer superficiellement les résidus de récolte ou le fumier, anéantir la couche de gazon avant labour; éviter les précédents maïs ou ray-grass.

Betterave "balai"

Symptômes: arrêt de la croissance, redressement du bouquet foliaire, feuilles avec un liseré rouge sur les bords, divers symptômes de carence ; abondance du chevelu, souvent absence de pivot.

Époque: dès la fin mai et durant tout l'été.

Risques: sol acide, mauvaise structure, compacté, peu poreux, préparation du lit de semence trop fin, semelles de hersage ou de labour. Importantes pertes de rendement.

Lutte directe: aucune. Ni le binage, ni la pulvérisation d'engrais foliaires ne permettent de stimuler la croissance

Mesures préventives:

  • contrôle du pH
  • chaulage avec 10 - 15 tonnes de Chaux d'Aarberg si le pH est inférieur à 6.5
  • sous solage

Galle en ceinture

Bactéries inféodées au sol (Actinomycètes)

Symptômes: la partie supérieure de la betterave présente une large ceinture de tissus brunâtres, subéreux coupés de fentes verticales pénétrant plus ou profondément à l'intérieur de la racine. Pas de symptômes visibles sur le feuillage et aucune pourriture de la racine.

Dégâts: un étranglement plus ou moins prononcé provoque la rupture de la racine lors de l'arrachage, donc une perte de rendement. En cas d'attaque précoce, il peut y avoir apparition de pourriture provoqué par d'autres agents pathogènes.

Époque: dès le début juillet jusqu'à la récolte.

Risques: élevés dans un sol compacté, asphyxié par un excès d'eau et peu poreux, légèrement acide. Les semis directs sont plus sensibles.

Lutte directe: aucune

Mesures préventives: chauler les terres acides. Travailler le sol et préparer le lit de semence uniquement lorsque la terre est suffisamment ressuyée pour éviter des tassements qui retiennent l'eau et asphyxient les betteraves.