Ravageurs

Tipules

Symptômes: hypocotyle rongé, tigelle sectionnée au niveau du sol. Parfois fragement de plante entraîné dans le sol. Présence auprès des betteraves endommagées (flétries) d'un asticot gris.

Dégâts: peuvent être confondus avec ceux des limaces. De fortes attaques anéantissent toutes les betteraves dans des zones limitées.

Époque: printemps, dans des zones humides. Jusqu'au stade 6 feuilles des betteraves.

Risques: après retournement d'une prairie (ou deux ans après une prairie de longue durée) ou d'un engrais vert surtout si ce dernier est une graminée.

Lutte directe: épandre un apât granulé anti-tipules dès l'observation des premiers dégâts.

Mesures préventives: éviter de semer des betteraves après une prairie ou un engrais vert contenant des graminées. Retarder l'implantation des engrais verts en arrière été. Le semis de semences traitées au Gaucho permet de contrôler une faible attaque.

Limaces

Symptômes: limbe et feuilles rongées. Cœur rongé. Morsure sur l'hypocotyle au niveau du sol. Sur jeunes plantules la tigelle peut être rongée

Dégâts: la destruction des jeunes betteraves met en péril la culture dès que la densité du peuplement descend en dessous de 40'000 pl./ha. Les limaces peuvent se développer dans n'importe quel endroit du champ. Les bords, le long d'une prairie permanente, sont particulièrement exposés à ces ravageurs. Ne pas confondre avec les dégâts de tipules.

Époque: printemps, dès la germination des graines jusqu'au stade 6 feuilles des betteraves.

Risques: particulièrement élevés par temps humide, mais ne doit pas être sous-estimé par temps plus sec, car les petits gastéropodes migrent dans des galeries du sol. La betterave après engrais vert et prairie, de même que les semis sous litières ou directes sont également très exposés.

Lutte directe: mettre en place après le semis 10 -15 pièges par parcelle. Ceux-ci sont constitués d'appâts anti-limaces recouverts d'un sac de jute ou en papier. Dès que l'on décèle une limace ou des traces de mucus, épandre des granulés à base de Méthaldéhyde (30-50 granules / m2, dosage selon le produit utilisé).

Mesures préventives: bien déchaumer après les céréales. Labourer avant betteraves.

Noctuelles défoliatrices

Symptômes: larges perforations du feuillage provoquées par des chenilles verdâtre à brunâtre qui se trouvent sur la face inférieure des feuilles et qui s'enroulent sur elles-mêmes lorsqu'on les touche.

Dégâts: très voraces au dernier stade de développement, les chenilles dévorent tout le limbe en ne laissant que les grosses nervures. Dès que plus de 20% de la surface foliaire est détruite les diminutions de rendement sont perceptibles.

Époque: les deux périodes à risque se situent en juin-juillet et septembre

Risques: difficilement prévisible

Lutte directe: pulvériser un insecticide à base de Cypermétrine, Déltamétrine, Esfenvalérate ou Lambdacyhalothrine, dès que l'on dénombre plus de 25 petites chenilles sur 10 x 5 betteraves contrôlées par parcelle (autorisation spéciale requise pour les PER).

Mesure préventive: aucune

Nématodes du collet

Ditylenchus dipsaci

Symptômes: au stade 4-6 feuilles, la racine, les tiges et les pétioles sont tordus. Plus tard, le collet présente des zones éclaircies et des pustules blanches. Le tissu devient brun et liégeux avant que ne s'installe la pourriture due à des infections secondaires de champignons.

Dégâts: le collet, voire la racine entière pourrit par foyers. Les betteraves atteintes sont impropres à la livraison. Les racines avariées abaissent la teneur en sucre et la qualité technologique de la récolte.

Époque: l'attaque a lieu du stade 2 feuilles au stade 8 feuilles des betteraves. La pourriture devient bien visible à partir de la fin de l'été.

Risques: élevé une fois que le sol est contaminé, car les nématodes du collet ont de nombreuses plantes hôtes dont les oignons, le tabac, les tournesols, les pois protéagineux, etc..

Mesures préventives: éviter de contaminer les sols sains par des apports de terre infestée de nématodes provenant de machines souillées ou d'installations de chargement. Dans les sols contaminés, il faut renoncer à la culture de plantes hôtes et diminuer la charge en betterave dans la rotation.